Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La démocratie est un rassemblement de gens en désaccord

Publié le par Stéphane GOMEZ

Mme la Ministre, M. le Maire, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

Avant mon propos, et puisque nous parlons de démocratie active, permettez-moi de rappeler que celle-ci prend de nombreuses formes, et notamment celle de l'engagement associatif. Je me permettrais donc de saluer un club, qui a son AG ce soir ; il m'avait invité mais je n'ai bien sûr pu m'y rendre : sauf contrainte professionnelle ou de santé, la place d'un élu, un soir de Conseil Municipal, c'est en Conseil Municipal et nulle part ailleurs.

 

Pour revenir à la délibération, quelques mots rapidement, au nom du groupe des élus Socialistes et Républicains, non pas tant sur le poste en lui même, de chargé de mission à la Démocratie participative, mais sur ce qu'il porte, notre action, notre engagement dans la démocratie participative, qui est et reste au cœur -dans les mots et les faits- de notre projet de ville.

 

Certains s'acharnent à ne rien voir. Nous nous voyons, tellement c'est dense et vivant.

 

Nous avons voté en conseil municipal, il y a un mois, à une large majorité, la création du Conseil de la Vie Associative, dont l'objectif, notre collègue Yvette JANIN qui le porte avec énergie depuis des mois l'avait rappelé, a pour objet de mobiliser les énergies nombreuses des associations vaudaises, pour en faire des actrices encore plus présentes sur la commune, pour stimuler le dialogue et les coopérations entre les associations et la Ville, pour favoriser le développement de la vie associative sur Vaulx-en-Velin et ses dynamiques.

 

Il y a bien sûr, aussi, le Conseil Citoyen. C'est une obligation de la loi, mais il y a la lettre de la loi et son esprit, ce que l'on fait ou laisse faire. Chacun des membres, je pense, pourrait témoigner de la grande liberté d'action qui a été donnée au Conseil Citoyen de Vaulx-en-Velin, qui a été le 1er de la Métropole à siéger en Comité Politique du NPNRU, à siéger et à s'exprimer, à s'exprimer sans contrainte, librement.

 

Il y a encore le Conseil des Seniors lancer par notre collègue Antoinette ATTO et les Conseils de Quartier. Là encore, chacun peut, il me semble, constater et se satisfaire de la liberté de ton et d'expression qui règne dans ces conseils. Certains s'en sont même faits des gorges chaudes. Quand on ne peut pas critiquer le fond, on attaque la forme, et donc on oublie l'essentiel pour entretenir le superficiel.

 

Avec ces exemples, on peut le constater, c'est dire si l'on ne craint pas, dans cette majorité, l'échange, le dialogue, la démocratie sous toutes ses formes.

 

C'est dire aussi si l'exercice est complexe. Quand on donne la parole aux gens, ils s'en saisissent. Et ils disent tout, tout ce qu'ils veulent, et c'est tant mieux. Dans un discours intéressant, en janvier 2009 à l'Université de Liège, le Prix Nobel de la Paix récemment décédé, Shimon PERES, a ces propos notables : « Pour moi la démocratie représente deux choses : le droit de chacun d'être égal et aussi le droit de chacun d'être différent. […] La démocratie est un rassemblement de gens en désaccord, dont les vues divergent mais qui n'essaient pas d'imposer leurs vues aux autres. […] La démocratie c'est la différence, avec la tolérance, avec la liberté et le respect. Et nous devons vivre dans ces différences ».

 

Les conseils, tous les conseils, se sont exprimés, dans leur diversité et leur personnalité. Et c'est très bien. Et j'en retiens surtout l'important travail fait, pour la révision du PLU-H et du PDU, pour s'exprimer sur les projets urbains ou immobiliers, sur des équipements de quartier ; pour prendre une part active au travail de mémoire ou patrimonial, pour donner son opinion sur le Nouveau Programme de Renouvellement Urbain, pour être acteur du lien social,… les exemples de leur action pourrait encore longuement continuer.

 

Ces Conseils ont, soulignons-le, leurs propres budgets, autonomes. Chaque Conseil de Quartier a un budget propre de fonctionnement et d'investissement ; ces budgets leur permettent d'agir, en lien avec les services de la Ville avec lesquels les 4 Adjoints de Quartier font le lien. Le travail mené par les services pour les Conseils et souligné par d'autres ce soir est le symbole de leur activité et de la réactivité des élus qui les animent.

 

Ce modeste bilan dit l'intérêt de confirmer la création de ce poste, de nouveau soumis ce soir au vote, mais aussi et probablement surtout de l'importance quantitative et qualitative du travail qui a été mené jusqu'à présent.

 

Ce modeste bilan dit simplement pourquoi, élus Socialistes et Républicains, nous voterons, très naturellement, sans hésitation ni doute, cette délibération, d'autant que si certains veulent douter de notre sincérité, j'ose croire qu'ils ne manqueront pas de faire confiance aux militants associatifs et aux citoyens engagés dans ces différents conseils pour rester des hommes et des femmes, libres de leurs actions et de leurs propos. Doutez de nous si vous voulez, ne doutez pas des Vaudaises et des Vaudais !

Commenter cet article