Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le même projet : « Les Jours Heureux »

Publié le par Stéphane GOMEZ

Depuis 2013, une loi votée à l’Assemblée nationale (Hélène GEOFFROY y siégeant) puis promulguée par François HOLLANDE, le 27 mai est Journée Nationale de la Résistance. La date renvoie au 27 mai 1943, jour de la création du Conseil National de la Résistance (CNR). Impulsé par Jean MOULIN, qui paiera de sa vie son engagement, le CNR regroupe des personnalités représentant des tendances politiques très diverses, derrière un objectif commun : vaincre le nazisme et faire revivre notre République avec un projet de société : le programme du CNR baptisé Les Jours Heureux. Il s'appliquera à partir de 1944 dans une France meurtrie.

 

Pendant que beaucoup, – par intérêts ou fascistes notoires –, se vautrent dans la collaboration, d‘autres font le choix de la République et de la Résistance. Ces hommes et ces femmes, guidés par le devoir et l’espoir, croient en la France et se donnent comme projet de libérer le pays de l’occupant et… d'être heureux.

 

Certes, les difficultés socio-économiques peuvent de nos jours faire douter de ce projet et de notre Nation. Par calcul, par cynisme, par carriérisme ou parce qu'ils sont les héritiers idéologiques du pétainisme, certains instrumentalisent les doutes, les inquiétudes ou les déceptions. Ils n'ont pas soucis du peuple, mais de leurs intérêts: la haine est devenue le moteur et la rente de leur entreprise familiale. Leurs mots exacerbent les maux dont ils vivent.

 

Défendre notre Nation, défendre le projet des Jours Heureux, c'est aussi voter, surtout lorsque le danger fasciste réapparait. Voter pour que notre démocratie vive et fasse toujours sens. C'est préférer l'ouverture et la raison face aux populismes et aux boucs émissaires. Les réalités, même difficiles, doivent s'affronter objectivement, pas démagogiquement.

 

Alors, comment ne pourrions-nous pas, aujourd'hui, dans une société où on ne risque pas sa vie pour ses opinions, nous montrer dignes de celles et ceux qui, en 1943, ont tout sacrifié, jusqu'à leur propre existence parfois, pour nous léguer cette belle réalité qu’est la République française et son modèle social ?

Oui, chers contemporains, hommage aux Résistants car « si aujourd'hui nous pouvons voir loin, c'est que nous sommes perchés sur les épaules de géants ».

 

Comme eux, aimons cette France, continuons leur engagement pour des jours heureux… à Vaulx-en-Velin et partout dans le monde.

Commenter cet article