Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'SUIS UN GARS BIEN ORDINAIRE

Publié le par Stéphane GOMEZ

À entendre des réactions et lire des commentaires depuis dimanche soir, je me demande si tout le monde a bien noté que le 1er tour était terminé.

 

La V° République française est construite sur le scrutin majoritaire à 2 tours. On peut trouver cela regrettable, pas assez démocratique, c'est en tout cas factuel.

 

Certains, les libertaires notamment, contestent le système dans son ensemble, et à défaut d'être d'accord avec eux je reconnais leur cohérence : ils ne votent pas, ils se mettent en marge électorale d'un système qu'ils contestent.

 

D'autres, on le constate depuis dimanche, participent au système mais seulement dans la mesure qui les intéresse : ils veulent bien participer au jeu électoral, mais seulement s'ils gagnent. S'ils perdent, alors ils boudent, ils sortent du jeu, tout cela n'est plus assez bien pour eux.

 

Je peux comprendre la déception des battus du 1er tour : j'en fais partie. J'aurai préféré que le candidat que je soutenais fasse plus, j'aurai espéré qu'il puisse être au 2nd tour, j'aurai préféré qu'il gagne ce 2ème tour. Il se trouve que ce n'est pas le cas : déception ! Et pourquoi ? Parce qu'une majorité de citoyens a voté autrement. Bien sûr, je regrette leur choix : qui suis-je pour le contester ?! Je trouve le projet d'Emmanuel MACRON trop libéral, un recyclage des vieilles lunes des années 80 (quant à celui de l'autre, là, je ne vais même pas perdre mon temps à le qualifier, les historiens qui ont étudié la Collaboration l'ont fait bien mieux que moi), mais il se trouve qu'il a plus convaincu les Français que mon candidat. Bien sur que je regrette leur choix, mais qui suis-je pour le contester ?

 

Bon, et après la déception ? Et bien après, l'élection n'est pas terminée, et comme j'ai participé au 1er tour, je participerai au 2ème. Est-ce à dire que je me suis soudainement converti aux vertus et qualités d'un des 2 finalistes ? Non, toujours pas. Mais je m'inscris dans un système électoral, celui de la Vème République, quand bien même je le trouve imparfait. Je fais le choix, même pour le contester, d'être dedans plus qu'à côté, donc je vais jusqu'au bout de la logique : je ne suis pas dedans que quand cela m'intéresse !

 

Le 1er tour est passé ! Maintenant on est dans le 2ème. On n'est donc plus là pour choisir qui entre les 11 candidats qualifiés est le plus apte ou digne ou nécessaire à être président de la République. On doit choisir entre 2, celui qu'on préfère ou celui qu'on rejette le moins. Et qui plus est, cette fois-ci, on doit choisir entre un candidat républicain et une candidate qui ne l'est pas.

 

J'entends bien qu'on ne veuille pas faire le lit du FN pour 2022. Mais là il faut choisir le président pour 2017, pas pour 2022 ! Quoi qu'il arrive, il y aura un président élu dans 10 jours, et donc le sujet débat n'est pas pour dans 5 ans mais pour dans 10 jours : lequel préfère-t-on le plus / rejette-t-on le moins ?!

 

D'autant que j'ai du mal à comprendre comment voter MACRON renforcerait LE PEN dans 5 ans : déjà c'est écrire à moyen terme une histoire qui ne l'est pas encore. À plus court terme, je ne comprends pas bien comment cela affaiblirait Marine LE PEN et le FN si Emmanuel MACRON le 7 mai n'était élu que par 50,01% des voix. J'aurai même tendance à croire que c'est l'inverse : cette courte défaite serait une formidable dynamique pour elle !

 

Ne pas appeler à voter contre Marine LE PEN dans 10 jours, ce n'est pas seulement ne pas appeler à faire battre une candidate a-sociale et anti-démocratique (ce qui est déjà grave en soit), c'est en plus une facilité hypocrite : puisque de toute façon elle va être battue (espérons-le pour ces gens là!), laissons faire le sale boulot par les autres, restons comme cela bien propres, bien beaux, sur notre Aventin ! C'est de l'eugénisme politique : nous les beaux, nous les bons, nous ne nous salirons pas.

 

Et bien moi, je ne suis pas un beau, un bon. Je suis un gars bien ordinaire, j'ai pas peur de me salir : dimanche 7 mai j'irai voter, je voterai pour que vive la République !

 

Commenter cet article