Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

MAIS ELLE NE SERA PAS CANDIDATE...

Publié le par Stéphane GOMEZ

Le choix courageux et probablement douloureux de François HOLLANDE de ne pas être candidat à l'élection présidentielle du printemps 2017 ouvre une nouvelle page politique de notre République mais aussi peut-être pour une Gauche aujourd’hui fragmentée, divisée comme rarement, une Gauche à la recherche de personnalités de rassemblement autour d'un projet de société à redéfinir et préciser.

 

Je n'ai jamais été un hollandais. Je ne l'étais pas quand François HOLLANDE dirigeait le Parti Socialiste ; je ne l'étais pas au 1er comme au 2ème tour de la Primaire des Gauches de fin 2011. J'ai ensuite été un militant discipliné, et, ayant lu le livre – projet du candidat à l'élection, j'ai été un militant convaincu : François HOLLANDE a porté un projet politique cohérent, de Gauche, de transformation de notre modèle social traditionnel en modèle de « flex-sécurité » qui lui paraît plus adapté à notre société complexe, un projet avec des échecs mais aussi des succès, que sa personnalité et le manque de clarté sur son action de transformation ne permettent pas de mettre en avant et en valeur. Le temps probablement lui fera justice.

 

Mais la justice du temps n'est pas la réponse qu'attendent aujourd’hui les Françaises et les Français c'est une réponse à leur attentes, ce sont des propositions claires et des résultats rapides, bien loin des exigences de l'action politique, qui doit elle porter des réponses structurelles de long terme. Cette transformation structurelle, c'est ce qu'a sûrement voulu faire François HOLLANDE, c'est son échec à court terme.

 

Pour notre République, pour notre modèle de société, pour la Gauche, le problème reste. Qui aujourd’hui peut incarner ce projet de société, ces propositions nécessaires, cette vision éclairée d'une République heureuse qui réconcilie les Français entre eux ?

 

Bien sûr, on me dira, l'important c'est d'abord le projet. Mais ce projet, il faut l'incarner, et donc la question de la personne se pose aussi.

 

Pour moi, aujourd’hui, une seule personne peut le faire, parce que ses interventions ont montré que non seulement elle avait cette vision de la République généreuse et fraternelle à laquelle j'aspire, mais aussi parce que les mesures qu'elle a porté comme parlementaire puis ministre ont toujours cherché à inscrire en acte cette vision. Elle n'a pas adapté la République à ses lois mais ses propositions ou projets de loi à la République, elle l'a rendue réelle et concrète, elle l'a agrandie, elle l'a approfondie.

 

Christiane TAUBIRA peut pour moi, sans l'ombre d'une hésitation, incarner le projet politique dont la France, dont les Françaises et les Français ont besoin. Elle a le sens de la République, elle a la pédagogie de la République, faire et expliquer. Elle a le savoir, le savoir dire, le savoir faire et même le savoir être.

 

Elle est clivante. Par nature même, elle est clivante pour la (F)rance qui pollue notre République, pour qui la Nation n'est pas, pour qui seul est un pays fantasmé fait de haines et d'égoïsmes, de rancoeurs et de rancunes, de vengeances solitaires et collectives. Mais ceux-là ne sont plus dans la Nation, celle à laquelle nous devons nous adresser, celle pour qui il faut rouvrir les voies du possible, celle pour qui il faut retisser un lien distendu en lui redonnant un sens théorique et pratique.

 

Christiane TAUBIRA sait dire la République, elle sait faire la République. Elle a incarné et peut encore incarné notre modèle de société, qui rassemble les Françaises et les Français, qui rassemble la Gauche.

 

Mais il y a toujours un « mais » à la fin de l'histoire. Pour être cette figure de rassemblement, Christiane TAUBIRA devrait d'abord être candidate à la Primaire. Elle fut candidate à l'élection présidentielle déjà, le challenge ne lui fait donc pas peur. Mais veut-elle aujourd’hui, dans un délai si court pour rassembler et structurer ses soutiens tout en présentant un projet et une vision, veut-elle aujourd’hui se lancer dans la Primaire des Gauches qui doit faire émerger la personnalité de rassemblement ? Le peut-elle dans ces circonstances d'une temporalité qui vient de s'accélérer ?

 

Christiane TAUBIRA est sûrement la personnalité qui peut rassembler la Gauche et les Français autour de notre République, mais elle ne sera pas candidate...

 

Commenter cet article