Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Nous espérons ranimer jusque dans la profondeur de la nation sa foi en elle-même dans son avenir

Publié le par Stéphane GOMEZ

Nous espérons ranimer jusque dans la profondeur de la nation sa foi en elle-même dans son avenir

Madame la Ministre,

Monsieur le Maire,

Chers Collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

Au risque de passer pour un Indulgent (mais quand je cite SAINT JUST, il semble que je sois mal apprécié…), je me permettrai de reprendre Georges DANTON qui voulait épargner le sang des Français, et je proposerai d'épargner les oreilles des Vaudais, en allant -au nom des élus Socialistes et Républicains- à l'essentiel du contenu de ce Compte Administratif pour l'année budgétaire 2015.

 

De nouveau je me permettrai de relever la qualité du document transmis, qualité visuelle et précision des données, qui permettent d'avoir une analyse claire de la situation comptable de notre Commune. De ces données précises et claires chacun aura ensuite son analyse partisane, cela appartient au débat démocratique. Mais ce document existe, et chaque Vaudaises, chaque Vaudais pourra à loisir y accéder et s'y pencher pour comprendre qui dit quoi et juger qui dit vrai.

 

Pour le rapport logique des élus Socialistes et Républicains sur ce compte, je reprendrai les 3 grandes orientations que nous avons donné en début de mandat : pour la mandature 2014-2020, il a été décidé de ne pas augmenter les taux municipaux de la fiscalité, de maîtriser la dette et de réaliser un programme d'investissement supérieur à 112 M€. Ces choix sont sûrement critiquables, et nul n'ignore maintenant que certains ne manquent jamais de nous dire qu'eux auraient pu avoir un programme d'investissement largement plus important, en omettant seulement de nous dire comment ils l'auraient réalisé quand ils avaient un taux de réalisation inférieur à 50%, comme il ne faut pas juste incanter qu'il faut baisser les dépenses de fonctionnement mais nous expliquer concrètement comment certains entendraient faire…

 

Ces choix peuvent être critiqués, d'autres choix pouvaient être fait (on vient encore de nous parler de la piscine à plus de 20M€ qui a tenu lieu de projet à l'ancienne majorité durant 2 mandats…), mais s'il ne faut pas perdre le Nord du Sud, il ne faut pas non plus confondre sa Gauche de sa Droite : ce sont ceux que la majorité élue a pris devant nos concitoyens qui les ont majoritairement approuvés, donc c'est naturellement, démocratiquement, sur ceux là que nous demanderons à être jugés.

 

J'entends -encore- une partie de l'opposition nous dire qu'il n'y a pas de sens à nos actions, que l'inventaire ne fait pas un projet de ville. Nous faisons nous confiance aux Vaudaises et aux Vaudais pour le voir, ce sens. Il est vrai qu'ils ont maintenant un document de 80 pages pour le faire, ça change de la simple page qui présentait le compte administratif jusqu'en 2014 !

 

 

Les taux communaux de fiscalité.

 

Commençons sur le 1er point, il intéresse beaucoup les Vaudaises et les Vaudais, sur les taux municipaux de fiscalité. Le Compte Administratif montre que les dépenses en fonctionnement comme en investissement ont bien été maîtrisées, donc que l'engagement pour l'année 2015 de non-augmentation des taux municipaux est bien réalisé -ils l'avaient déjà constaté- et que la situation est saine pour le réaliser encore sur cette année 2016 -comme nous nous y sommes engagés lors du Budget Primitif- et au-delà.

 

Cette non-augmentation est le fruit du travail réalisé pour redresser les finances de notre Commune sans jamais remettre en cause ni le service au public ni les investissements, puisque par exemple, au loisir et au plaisir des pages tournées, tous les habitants de Vaulx-en-Velin pourront lire que les économies sont par exemple de 250 000€ sur le parc de voitures ou 45 000€ sur les communications ou de 100 000€ sur les frais de réception.

 

Ces économies sur le fonctionnement interne et le « train de vie » de la Ville permet de maintenir le service au public. La hausse de la masse salariale est une hausse mécanique compte-tenu, c'est naturel, des progressions de carrière. Le travail sur la réforme de la structure de fonctionnement d'une collectivité est un travail de long terme, qui doit se faire dans le respect du statut et dans le respect des personnes. C'est un sujet complexe, on le voit bien quand on entend qu'une année l'opposition nous reproche de trop embaucher (oubliant qu'il fallait prévoir les postes pour le périscolaire, ce qui n'était pas fait à notre arrivée) puis de trop supprimer des postes à l'occasion de départs à la retraite. C'est un sujet complexe qui mérite mieux que quelques petits calculs politiciens : si des personnels seraient démotivés selon l'ancienne majorité, qu'elle ne manque pas de noter dans son « soucis des personnes » qu'à notre élection cela faisait 2 ans que le CHSCT ne s'était pas réuni… pour des gens qui nous parlent aujourd'hui du respect des agents…

 

En terme de service au public d'ailleurs, la normalité des choses a si vite fait de devenir une banalité, qu'on oublie ce qui aujourd'hui fonctionne de manière ordinaire et qui pourtant est une véritable amélioration du service public, ce qui fonctionne aujourd'hui et n'était pas ou ne fonctionnait pas avant : nos bibliothèques sont transformées en médiathèques, les écoles vaudaises accèdent au numérique, les activités périscolaires ont du contenu, le guichet unique pour l'Éducation a été mis en place, les files d'attente pour les inscriptions en accueil estival ont disparu, et à ce sujet j'attends toujours réponse à mon appel de l'année dernière, que celles et ceux qui avaient -sûrement plein de d'innocence et de naïveté, qui en douterait- que ceux qui avaient appelé les journalistes pour leur montrer au printemps 2014 ce qui n'allait pas et dont nous n'étions pourtant pas responsables, les appellent aujourd'hui pour montrer ce qui va, ce qui fonctionne, ce qui est le résultat de notre action. Le ruisseau calme dans son lit ne plaît sûrement qu'à quelques âmes romantiques comme la vérité ne plaît généralement qu'aux honnêtes gens.

 

 

Le redressement des finances de la Ville.

 

Sur le deuxième point, nous n'avons jamais caché l'effort indispensable que notre majorité allait devoir réaliser pour maîtriser la situation financière de notre Ville, je l'avais développé lors de notre 1er Compte Administratif, qui faisait -de fait- le bilan de la situation gestionnaire héritée.

 

Le taux de désendettement de la Commune, si je ne prends que ce point la Cour Régionale des Comptes tirait la sonnette d'alarme en 2013 ! Si je reprends le dernier rapport sur la Ville de Vaulx-en-Velin de la Cour Régionale des Comptes, qui porte sur la situation avant notre élection, je cite : le taux d'endettement progresse et donc « la capacité de désendettement se dégrade », se rapprochant « du seuil limite de capacité de désendettement », d'autant que « le ratio de rigidité des charges structurelles (…) se situe à un niveau relativement élevé ». Il restait à la Ville, en conclusion du rapport, à « élaborer un outil de pilotage de la politique (…) définissant les actions à engager en fonction d'objectifs précis, ainsi que des indicateurs d'évaluation permettant notamment d'en apprécier mieux le coût ».

 

Pour le dire de manière moins administrative, il nous fallait, il nous faut redonner de l'air aux Finances de notre Ville, il nous faut retrouver une capacité à respirer, à pleins poumons.

 

Pourtant, le choix lors du précédent mandat d'emprunt avec un amortissement progressif donc croissant est un choix de gestion à court terme qui contraint aujourd'hui notre nouvelle majorité. Nous assumerons ce choix -avons-nous le choix?- qui limite notre capacité à nous désendetter rapidement, en l'équilibrant par la réalité d'un recours contrôlé à l'emprunt (seulement 1,4M€ cette année, donc inférieur de plus de moitié à la moyenne prévue pour chaque année sur l'ensemble du mandat). Ce qui pèse aujourd'hui sur notre capacité à nous désendetter, ce ne sont pas les nouveaux emprunts, ceux que nous contractons, ce sont les intérêts progressifs donc croissants pris avant 2014 par l'ancien Exécutif !

 

Grâce à un meilleur contrôle des dépenses globales (en baisse de 1,54%) et à une hausse des recettes globales (en augmentation de 1,84%), nous améliorons les marges financières de la Ville de 1,8M€, elles en avaient tant besoin. Sur le budget de fonctionnement, la hausse est maîtrisée à un niveau quasi mécanique de 0,33% et les recettes sont elles en augmentation de 5,56%, ce qui augmente donc sensiblement un autofinancement qui, à notre arrivée, était de 33 à 50% inférieur à celui des communes similaires de l'agglomération.

 

La hausse des recettes de fonctionnement est pour partie sensible (700 000€) permis par de meilleurs rentrées fiscales, situation qui nous confirme et nous conforte dans notre choix qu'il faut favoriser une diversification de l'habitat sur Vaulx-en-Velin et reprendre un chemin interrompu, puisque les chiffres que vient de nous communiquer la Métropole confirme ce que nous disions depuis longtemps, à savoir que la part de logements sociaux sur la commune sur le mandat précédent est passée de 55 à 59%, là où l'engagement pris avec le Grand Lyon et l'État était de décroître à 40% et de diversifier les activités, pour permettre une véritable diversité sociale et de fonctions, pour une ville mieux partagée par tous, Vaudais et non-Vaudais.

 

 

Un programme d'investissement volontaire.

 

Sur le 3ème point, enfin, pour les investissements, nous sommes à presque 30M€, ce qui nous permet de bien nous situer dans l'objectif donné de 112M€ de dépenses d'investissement sur le mandat.

 

Nous bénéficions toujours du soutien des autres collectivités (plus de 7M€ sur ce compte 2015, contre 4,5M€ sur le compte administratif 2014, avec des variations qui tiennent bien sûr à des cas particuliers de projets ou simplement des demandes complétées de demandes de subventions pour répondre aux critères de nos partenaires). Cela souligne encore que notre ville, et c'est bien sûr légitime et pas un quelconque privilège qui nous serait fait, est soutenue et bénéficie de la solidarité nationale ou locale.

 

Sur le taux de réalisation, nous avions l'année dernière de nouveau franchi dans notre commune la barre des 50%. Enfin ! Nous franchissons cette année celle des 60% -enfin!-, pour nous élever à 61,32% malgré le boulet d'investissements anciens et non-financés que nous aurons à traîner sur tout le mandat. Je ne manque pas d'entendre que ces 61,5% ne sont pas suffisants, ne sont pas à la hauteur de nos ambitions, et c'est vrai, j'en ai donné la raison objective à l'instant, je me permettrai donc simplement en sus de rajouter que d'une part la courbe est nettement ascendante (presque 15 points de plus en 2 ans!), que d'autre part pour notre 2ème compte administratif techniquement, notre premier « vrai » compte administratif politiquement, nos atteignons le taux record réalisé par la précédente majorité. Alors j'entends bien l'ancien Exécutif nous dire aujourd'hui que notre taux de réalisation n'est pas « superbe », mais si notre taux actuel au bout de 2 ans n'est pas « superbe », que pense l'ancien Exécutif de son taux de réalisation qui n'a, sur tout le mandat précédent, atteint qu'une seule fois ce niveau ?! La différence est qu'il y avait une courbe descendante sur le mandat précédent, il y a aujourd'hui une courbe ascendante.

 

Les choix d'investissements, nous les avons détaillés lors du Débat d'Orientation Budgétaire ou dans le Budget Primitif, les réalisations sont reprises dans le document, donc je n'y reviendrai pas, je pointerai seulement les presque 10M€ investis sur 2015 dans le domaine éducatif qui est aussi, avec 1/3 pratiquement des dépenses, le principal poste de fonctionnement, avec la Culture ou la Petite Enfance, domaine où nous sommes passés de 9 à 11 places pour 100 enfants : c'est maintenant un peu moins de la moitié du niveau de la Métropole, ce qui n'est pas satisfaisant, mais là aussi nous progressons pour rattraper le retard hérité. Relevons également l'effort maintenu sur la Sécurité, qui se retrouvera notamment sur le Compte Administratif de 2016 puisqu'une partie des investissements ont été votés cette année : développement du système de vidéo avec 850 000€ investis, création du poste autonome pour la Police Municipale, recrutement de nouveaux ASVP, et le maintien du triplement des effectifs de policiers municipaux malgré les difficultés de recrutement déjà évoqués ; c'est un travail de long terme dans lequel nous sommes lancés, de prévention et de sanction, pour revenir à une vie commune. Et le sujet est trop grave, pour qu'il devienne l'objet de jeux partisans basés sur la peur, qui ne renvoient que l'image qu'on n'aime pas sa ville et ses habitants ! Il faut dénoncer les abus, les délits et les crimes, mais sans utilisation démagogique le temps d'une tribune en conseil municipal !

 

 

En guise de conclusion : « la fidélité à nos engagements, telle sera notre règle ».

 

Ce Compte Administratif, comme notre Budget, souffre des héritages d'une histoire. Ce n'est pas une critique, c'est un fait, cela vaut pour toute collectivité ou même toute structure, qu'il y ait ou non changement de direction et d'orientation. Ce Compte Administratif souffre des héritages d'une histoire mais il nous appartient : il est le retour comptable de notre premier véritable budget, il dit notre politique, nos orientations. Réellement les nôtres, puisque les oppositions, d'ici de là, ne l'avait pas voté. Il dit la parole que nous avons engagé devant les Vaudaises et les Vaudais, il dit que nous tenons notre parole.

 

C'est pourquoi -et comme je sais que certains seraient déçus s'ils n'entendaient de citation de ma part, en guise de conclusion je reprendrai des propos tenus lors du dernier Débat d'Orientation Budgétaire par l'opposition, par Philippe MOINE : vous avez -nous disait-il alors- mis un « coup de booster » à la ville. Cela, personne n'en sera surpris, je le crois : nous boostons la ville, nous boostons les finances de la Ville de plus en plus saines, nous boostons les investissements dont le taux de réalisation ne cesse de s'améliorer pour atteindre dès cette 2ème année le taux du record atteint lors du mandat précédent, nous boostons et nous boosterons. Ce n'est qu'un début, continuons le changement !

 

Dans sa première vie d'économiste, le futur Chancelier allemand Helmut SCHMIDT avait déclaré que « Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain ». Une Ville n'ayant pas vocation à faire des profits, contentons-nous de croire que les investissements d'aujourd'hui sont les équipements de demain et la qualité de vie des Vaudais dès après demain !

 

Et puisque nous sommes en juin 2016 pour quelques jours encore, permettez-moi en dernier mot de me souvenir de ce joli mois de juin 1936 et de citer Léon BLUM lors de son discours d'investiture devant le Parlement le 6 juin 1936 : « Nous avons l'ardent désir que les premiers résultats des mesures que nous allons mettre en œuvre avec votre collaboration se fassent promptement sentir. Nous n'en attendons pas seulement l’apaisement de misères présentes dont nous nous sentons, comme vous tous, étroitement solidaires. Nous espérons ranimer jusque dans la profondeur de la nation sa foi en elle-même dans son avenir, dans son destin. Étroitement unis à la majorité dont nous sommes l'émanation, nous sommes convaincus que notre action doit et peut répondre à toutes les aspirations généreuses, bénéficier à tous les intérêts légitimes. La fidélité à nos engagements, telle sera notre règle. Le bien public, tel sera notre but ».

 

Commenter cet article