Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une nouvelle page de notre Ville commune.

Publié le par Stéphane GOMEZ

Une nouvelle page de notre Ville commune.

Le jeudi 2 juin 2016 restera une date marquée d'émotion pour de nombreux Vaudais et notamment celles et ceux du Mas du Taureau : la démolition des immeubles des chemins de la Luère et des Écharmeaux marque la fin d'un moment de l'histoire de notre ville et le début d'un nouveau chapitre de notre vie commune.

 

Cette nouvelle page a pourtant failli s'arrêter avant même de commencer. La ZAC (Zone d'Aménagement Concerté) votée opportunément 2 mois avant les élections (!) par l'ex- municipalité, était une coquille ‘‘vide’’ : de vagues promesses d'équipements (faites depuis 10 ans sans le moindre début de réalisation) et une reconstruction de 2500 logements pour… 1500 détruits. A la fois léger et inconséquent pour un quartier que les mêmes nous vendaient depuis 20 ans comme emblématique de la politique de la ville : il était plutôt devenu l'emblème de l'inaction publique et de ses corollaires de désespérance sociale et de désillusions démocratiques.

 

Notre conviction est qu'un projet de ville n'est pas qu’un projet urbain : c'est essentiellement un projet humain. La ville se fait pour et par ses habitants. D'où notre choix double, d'une part de réfléchir un contenu de la ZAC et du Contrat de Ville avec l'État, pour ne pas reproduire les erreurs passées, d'autre part de mener ce travail avec les habitants, en instituant des Conseils de Quartier avant de lancer cette année le Conseil Citoyen pour les territoires situés en Politique de la Ville.

 

Dans le même temps, pour arrêter d’instrumentaliser et donc de stigmatiser un quartier sans jamais rien y faire, un quartier où celles et ceux qui le vivent au quotidien ont trop longtemps été ignorés, nous avons lancé la réalisation d'équipements modernes et structurants : un groupe scolaire de préfiguration avant l'ouverture de l'équipement définitif René Beauverie (composé d'une école, d'une crèche, d’un centre de loisirs et d'un gymnase) ; le numérique à l’école (tablettes et tableaux) ; l'agrandissement d’une moyenne surface alimentaire dans un bâtiment de meilleure qualité ; les premières opérations immobilières avec une offre en logement diversifiée ; la création d'une médiathèque (enfin !) et d'une maison de quartier (depuis si longtemps promise !) sur le site de la Luère.

 

La page du renouvellement du Mas du Taureau si souvent promis s'ouvre enfin.

Enfin s'écrit ce nouveau chapitre de notre ville commune.

 

 

Commenter cet article