Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière

Publié le par Stéphane GOMEZ

Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière

Monsieur le Maire,

Madame la Ministre,

Chers collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

Les élus Socialistes et Républicains souhaitent tout d'abord remercier et féliciter Ahmed CHEKHAB pour sa présentation claire d'un Plan de Lutte contre le Racisme, l'Antisémitisme et les Discriminations important et de qualité, qu'il mène avec pugnacité et précision.

 

La litanie des crimes odieux nous rappelle combien notre modèle de société va mal. Les actes extrêmes de violences extrêmes et extrémistes ne sont que le masque tragique d'un lien social qui dans les détails du quotidien s'est délité, déconstruit, au point que parfois ou souvent ce qui nous rassemble paraît moins puissant que ce qui nous sépare, ce qui nous sépare paraît moins puissant que ce qui nous oppose.

 

Depuis le début de ce mandat, notre majorité reste persuadée que pour dépasser cet état et renouer les liens qui nous font faire Nation, il faut oser et savoir mettre des mots sur nos maux.

 

Ce sont parfois les mots de la Justice : elle s'exerce et condamne les discriminations qui sont avérées ; elle dit ce qu'il est, et il serait temps que dans ce Conseil Municipal certains sachent le dire aussi avec elle.

 

Ces mots, ce sont ceux aussi des centaines de Vaudais, qui participent au colloque du 17 décembre dernier sur les discriminations, à la Journée Internationale des Droits des Femmes, aux commémorations officielles, au rassemblement à la Maison d'Izieu, aux événements qui ont lieu avec les centres sociaux et les associations de notre ville,…

 

Ces mots, ce sont ceux d'un soucis partagé, de l'État qui prend le plan vaudais en exemple national, de l'Éducation Nationale à l'occasion de cette Semaine d'Action contre le Racisme et l'Antisémitisme, des associations nationales partenaires qui citent aujourd'hui comme exemplaire ce qui se passe chez nous.

 

Nous ne disons pas que dans notre ville la situation est plus mauvaise ou pire qu'ailleurs. Mais ces maux et ces dangers sont là aussi, comme ailleurs dans notre pays. Ils se sont enkystés lentement pendant des années : il faut opérer, il faut enlever le kyste. Nous continuons de refuser d'être des élus aveugles -par idéologie, incompétence ou incapacité- face à cette gangrène qui se propage et se propagera si nous n'agissons pas.

 

Nous continuons à être modestes : nous ne prétendons pas, depuis les moyens municipaux, résoudre des années de délitement de notre lien social. Nous prétendons seulement prendre notre part de l'action nécessaire.

 

Nous continuons à être modestes : notre plan d'action, notre plan de lutte ne se fera pas seul. Ce plan d'action est pluriel et partenarial, nous en avons encore la démonstration ce soir par cette délibération que les élus Socialistes et Républicains au nom duquel j'interviens voteront sans hésitation. Lors du dernier Conseil Municipal encore nous avons voté un micro-fond, pour accompagner des actions de proximité, directement portées par des collectifs d'habitants, qui viennent s'ajouter aux actions menées par les structures vaudaises et par des institutionnels ou par des associations nationales.

 

Tous ceux qui souhaitent participer à cette œuvre d'utilité publique le peuvent, il suffit de le vouloir. Tous ceux qui estiment que face aux indifférences puis aux haines nous ne devons pas rester indifférents, que nous devons -et d'abord nous, élus, représentants de la souveraineté populaire, héraut de la citoyenneté- être au rendez-vous de notre Nation, peuvent s'inscrire dans les dynamiques de ce plan. La ministre de l'Éducation Nationale, aujourd'hui même, à Vaulx-en-Velin même, a rappelé la mobilisation de l'École et des jeunes sur ces problèmes : si les jeunes Vaudais se mobilisent, si les Vaudaises et les Vaudais sont à l'heure de ce rendez-vous citoyen, comment des élus eux pourraient ne pas y être !

 

Les actions sont aussi diverses et riches qu'il y a de personnes et de volontés pour les porter : chacun peut y trouver ou y construire sa place, dans les actions ou les commémorations, avec les lycées, les collèges, les écoles, les centres sociaux, l'EPI, les clubs sportifs, les associations locales ou des associations nationales. Le programme est aussi vaste que dense, dommage que certains élus soient pourtant absents à ces manifestations que pourtant maintenant ils critiquent sur la forme et sur le fond.

 

Pour reprendre une phrase des Misérables de Victor HUGO que nous avions mise en exergue du Plan de Lutte Contre le Racisme, l'Antisémitisme et les Discriminations : « Il vient une heure où protester ne suffit plus. Après la philosophie, il faut l'action ».

 

Qu'il me soit permis -car il faut que les débats de fonds dont on nous parlait soient à un moment portés en plein jour- de rajouter ce vers des Contemplations du même HUGO : « Chaque homme dans sa nuit s'en va vers sa lumière ». Nul ne peut méconnaître les nuits que notre pays a connu, si ce n'est ceux qui le veulent. Nul ne peut méconnaître les nuits que notre société connait, et chacune et chacun alors peut être le porteur de ce flambeau pour nous conduire vers la lumière, celles des étoiles des cieux que l'une après l'autre nous rallumeront.

Commenter cet article