Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comme le disait Maître Yoda à Luke Skywalker, « Difficile à voir. Toujours en mouvement est l'avenir ».

Publié le par Stéphane GOMEZ

Comme le disait Maître Yoda à Luke Skywalker, « Difficile à voir. Toujours en mouvement est l'avenir ».

Madame la Maire,

Chers Collègues,

Mesdames, Messieurs,

 

De manière préliminaire, comme l'année dernière, je souhaite, au nom des élus Socialistes et Républicains, d'abord souligner la qualité du document qui nous est proposé pour ce DOB, ce Débat d'Orientation Budgétaire. L'opposition a critiqué le fond, cela fait partie du jeu, mais je pense que nous pourrons convenir que cet exercice de critique est facilité par la matière fournie par le document proposé et présenté, clair et pédagogique.

 

Sur l'approche, le contexte, à plusieurs échelles, dans lequel s'inscrira notre exercice prochain budgétaire, est décrit précisément. C'est essentiel pour comprendre les contraintes extérieures qui vont influer ensuite sur nos choix pratiques.

 

Je ne reviendrai donc pas, en réponse à notre collègue de Droite, sur les origines du glissement vers un déficit structurel des finances françaises en 2007-08, avec la mise en place du « bouclier fiscal », choix aberrantqui ne laissa plus de marge de manœuvre et dont on vit les conséquences catastrophiques lorsqu'il fallut à partir de 2009 réinjecter massivement de l'argent public dans l'économique, entraînant un décrochage de nos finances dont on subira encore longtemps les conséquences.

 

Mais nous n'allons pas faire l'exégèse des éléments contextuels. L'adjoint délégué aux Finances a été dans son rôle en rappelant quels ils étaient ; il redira lors du Budget Primitif comment ils influent sur la réalité budgétaire communale.

 

Pour ce DOB, nous ne pensons pas que les interventions des groupes politiques doivent se focaliser là-dessus (mais nous nous permettons pas en la matière, bien sûr, de présumer des souhaits des autres groupes d'opposition -enfin du groupe d'opposition qui siège, à côté des différents élus non-inscrits) : les Vaudaises et les Vaudais savent bien par ailleurs ce qu'il en est au quotidien, et nous estimons qu'ils attendent de notre débat des réalisations et des précisions, pas des excuses sur les raisons exogènes qui nous empêcheraient d'agir. Ce n'est pas notre état d'esprit. Ou pour reprendre la remarque de Darth Vader à l'Amiral Piett : « Vos histoires d'astéroïdes ne m'intéressent pas amiral. Je veux ce vaisseau, pas des excuses ».

 

Nous nous permettrons donc seulement de souligner quelques éléments pratiques et locaux qui pèseront sur le futur budget.

 

Depuis 2010, année de référence choisie, les recettes de fonctionnement sont stables, alors que les dépenses elles ont fortement augmenté, généralement de plus d'un million d'€ / an jusqu'en 2014. Cela a bien sûr une conséquence sur la capacité d'autofinancement et donc la possibilité d'investissement de la Ville, avec de fait un encours de la dette en hausse régulière.

 

Il y a là un « effet ciseaux » qui se dessine, un phénomène qui se dessine depuis plusieurs années et qu'il va nous falloir corriger impérativement sur ce mandat. Cela sera d'autant plus compliqué que nous avions dit déjà, l'année dernière, le taux particulièrement élevé de rigidité budgétaire. À cela s'ajoute, c'est notable, le choix fait par l'ancien Exécutif d'emprunts avec un amortissement progressif donc croissant, sur-augmentant en décalé l'encours de la dette déjà élevé ; c'est le choix de la fuite en avant : moins rembourser aujourd'hui pour plus faire rembourser par d'autres demain. Cela a été un choix d'hier qui pèse de manière légale mais illégitime sur l'encours de la dette que nous devons nous gérer aujourd'hui.

 

Le prochain Compte Administratif dira comment nous avons réalisé nos engagements, je passerai donc sur les réalisations sur lesquelles nous reviendrons alors :

  • les 14M d'€ d'investissement dans le scolaire, avec le plan numérique, des restructurations et rénovation, et un groupe scolaire transitoire dont la qualité est si unanimement reconnue que certains qui doutaient de sa réalisation disent maintenant qu'il sera en fait l'école définitive ;

  • une action forte sur la citoyenneté et la cohésion sociale, avec le renouvellement de l'enveloppe budgétaire pour les associations (dont on se souvient qu'elle avait connu une forte hausse lors de l'année budgétaire pré-électorale), le lancement d'un forum associatif et de la 1ère biennale des cultures urbaines, le recrutement de policiers municipaux, l'amplification du Plan de Lutte contre le Racisme, l'Antisémitisme et les Discriminations, des budgets autonomes pour les Conseils de Quartiers ou l'amélioration notable des commémorations, comme chacune et chacun aura pu le noter le 11 Novembre dernier.

 

Le Budget Primitif dira lui comment nous allons inscrire nos orientations politiques dans les réalités économiques et financières que nous vivons. Le DOB doit nous permettre de dire ou plutôt de redire, de réaffirmer nos choix politiques et leurs déclinaisons pratiques.

 

Ces choix, le document proposé les reprend. Chacun entendra que nous, les élus Socialistes et Républicains, les faisons totalement nôtres. Ces choix déclinent concrètement une vision de la commune (car quand on parle d'équipements pour les publics, on ne parle pas de murs, on parle des gens qui vont en être les acteurs), même si certains ne semblent pas vouloir la voir à défaut de vouloir la porter, mais cela fait partie de la posture d'opposition que de dire que parfois on en dit trop et d'autre fois on n'en dirait pas assez.

 

Le premier de ces choix, comme nous l'avons dit durant la campagne et ces presque deux ans de mandat, c'est l'Éducation. Ce sera encore cette année 25% du budget de fonctionnement (soulignons au passage, comme cela a déjà été noté dans la présentation, que contrairement à certains mensonges bêtement entretenus, nous avons maintenu le principe d'une ATSEM par classe de pré-élémentaire là où la loi n'oblige qu'à une pour deux) et 50% du budget d'investissement. Ceux qui promettaient que le groupe scolaire transitoire au Pré de l'Herpe deviendrait le groupe définitif vont connaître en 2016 une amère désillusion et constater combien les discours communicationnels partisans ont leurs limites quand ils ne s'appuient que sur leur rhétorique interne : les groupes scolaires Beauverie et Cartailhac vont continuer, pour répondre au manque criant de places dans les actuelles écoles.

 

Nous allons ensuite continuer à renforcer tout ce qui contribue au lien social et au vivre ensemble, en faisant entrer en phases actives les Conseils des Seniors ou de la Vie associative, ou en lançant la Maison de Quartier du Mas, attendue depuis trop longtemps. À cela s'ajoutera un travail sur les équipements sportifs ou l'amplification de Sport dans la Ville, tandis que les enveloppes budgétaires aux Sports et aux Associations, c'est notre souhait, doivent rester conséquentes. Naturellement, le Plan de Lutte contre le Racisme, l'Antisémitisme et les Discriminations doit continuer ; nous reviendrons dessus durant ce Conseil, dans le cadre du subventionnement de structures, occasion de redire que ce Plan est important par son principe ; il est aussi efficace par sa manière, avec une saisie intelligente par les associations de notre commune. Le lien social est largement favorisé par l'insertion professionnelle, d'où le recrutement de nouveaux emplois d'avenir ou la « Bourse au Code » dont nous reparlerons là encore durant ce Conseil.

 

Nous devons aussi améliorer le cadre de vie de nos co-citoyens. Nous avons déjà dit le choix de notre majorité de rééquilibrer l'offre urbaine et l'offre de logements. Cela doit notamment se dire demain dans le PLU-H sur lequel les Conseils de Quartier ont travaillé. Cela va se dire aussi par le développement par étapes de la trame verte et bleue élargie, par le lancement du plan AD'AP qui fera en 9 ans ce qui n'a pas été fait jusqu'ici (rappelons que seuls 2 équipements municipaux avaient été rendus accessibles aux personnes en situations de handicaps sur les 10 ans qui ont précédé, nous adapterons les 50 autres en 9 ans), ou par le programme d'aménagement de la ZAC du Mas ; sur le Mas, d'ailleurs, ce que j'ai entendu de l'opposition montre bien comment cette ZAC vote si opportunément et publiquement 2 mois avant les élections était un effet d'aubaine sans travail collectif au sein de l'ancienne majorité, sans travail du tout même, ou alors dans les déclaration l'opposition ne confondrait pas le nombre total de logements détruits avec le nombre de logements encore à détruire, montrant le peu de connaissance de tout ce qui était normalement de leur fait sur le Mas.

 

Le cadre de vie est aussi marqué par la nécessaire sécurité des habitants, dossier complexe mais dont la complexité ne serait servir d'excuse à l'inaction : un véritable commissariat municipal sera enfin créé, pour faciliter son accès aux Vaudaises et aux Vaudais ; le système de caméra de surveillance sera remis en état et développé (pour presque 900 000€) pour être un outil supplémentaire au service de la sécurité des habitants.

 

Nous voulons, enfin, améliorer le service public, en tendant vers le guichet unique mais aussi les logiques de dossier, logiques de droit commun par ailleurs et qu'il faut encore développer ici, logique qui à l'efficacité pour la Ville et les structures financées ajoute la clarté, la transparence.

 

Les choix gestionnaires passés nous contraignent et nous contraindrons encore longtemps. Mais nous ne sommes pas et ne seront pas une équipe de gestion. Notre projet budgétaire dit notre projet politique.

 

Comme le disait Maître Yoda à Luke Skywalker, « Difficile à voir. Toujours en mouvement est l'avenir ». Mais nous restons résolus à tracer le chemin pour lequel les Vaudaises et les Vaudais nous ont élus : ce Débat d'Orientation Budgétaire dit, le Budget Primitif le confirmera, le bilan du mandat le démontrera.

 

Commenter cet article