Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une ville à l'échelle humaine.

Publié le par Stéphane GOMEZ

Une ville à l'échelle humaine.

Madame la Maire, chers collègues, Mesdames, Messieurs,

 

En quelques mots simplement, je souhaite dire la position des élus Socialistes et Républicains sur ce sujet, le PUP Gimenez.

 

Quand nous avons été élus il y a presqu'un an et demi, bien peu de personnes avaient entendu parler de ce PUP. Les premiers permis de construire arrivaient en fin de période de signature (avant un permis tacite), ils auraient pu même déjà être signés, et pourtant le sujet était méconnu. Plus de 600 logements allaient être lancés, et aucune concertation avec les habitants n'avait eu lieu.

 

Le résultat, c'est un promoteur qui avance seul, sur la base de son cahier des charges, conventionné avec le Grand Lyon (puisque nous sommes dans un PUP) et qui voit donc son projet dans son équilibre interne et pas suffisamment dans son environnement, et dès lors ne prend pas garde de ne pas mettre face à des maisons des immeubles de 6 étages !

 

Une de nos premières actions en début de mandat, avec Mme la Maire et l'adjointe déléguée aux opérations d'urbanisme concerté, Christine BERTIN, aura donc été de redonner une dimension humaine à ce projet qui avançait seul, en tout cas la Ville, dans le respect des engagements donnés -même si ce n'était pas nos engagements- au promoteur et au Grand Lyon, qui, à vrai dire, n'ont pas été forcément difficiles à convaincre tant nos demandes leur semblaient raisonnables et raisonnées, pour ne pas dire naturelles. Encore fallait-il les formuler, ces demandes. Cela n'avait pas été le cas jusque là. Cela a été le cas avec nous.

 

Sans développer longuement, je dirai les 3 points où nous avons fait bouger les lignes :

  • D'abord le dialogue et la concertation : le dossier a été présenté aux habitants et débattu plusieurs fois. Nous ne nous sommes pas contentés de la concertation obligatoire sur les espaces publics, nous avons mis le Grand Lyon et le promoteur en situation d'écouter les habitants concernés. Je tiens à souligner le rôle jouer dans cette concertation par l'adjointe des Conseils de Quartier concernés, Nassima KAOUAH.

  • Ensuite, l'organisation des espaces -en retour d'ailleurs des expressions des habitants, qui ont très logiquement estimés que les immeubles les plus hauts avaient plus leur place en voisinage d'entreprises que de maisons.

  • Enfin le rééquilibrage de l'offre de logements, c'est l'objet de la délibération de ce soir, qui nous fera valider le glissement d'un tiers à 20% de logements sociaux et en introduisant du logement intermédiaire.

 

Notre pays a besoin de logements sociaux. Mais il a besoin aussi de mixité ; notre commune aussi. Certaines villes sont dans la caricature en refusant tout logement social ; Vaulx-en-Velin était tombé dans la démarche inverse, avec un taux en léger recul mais encore à 58% de logements sociaux. Un rééquilibrage est donc nécessaire, tout le monde en est convaincu puisque déjà le premier Contrat de Ville pour Vaulx-en-Velin, en 2005, prévoyait d'atteindre 40% de logements sociaux.

 

C'est dire que le constat était partagé : encore fallait-il se donner les moyens de cette politique. C'est ce que nous faisons quand, sur un nouveau projet comme celui-ci, nous diversifions l'offre de logements : nous répondons au besoin de logements, y compris de logements sociaux, mais nous rééquilibrons la réponse, nous répondons à la diversité des demandes et nous sortons des logiques ghettoïsante.

 

Voilà, Mesdames, Messieurs, la démarche que nous avons mené en cohérence, avec Christine, sur ce dossier comme sur les autres dossiers urbains, pour conduire notre projet de ville, celui pour lequel Vaudaises et Vaudais nous ont élu, d'une ville dont le développement n'est pas dicté par les grues et des visions extérieures, une ville, pour plagier Léon BLUM « à l'échelle humaine ».

Commenter cet article